Imprimer

Plusieurs fois restauré, l’orgue de Mondaye a perdu au long des siècles la quasi totalité de ses jeux d’origine :

Entre 2001 et 2004, l’entreprise J.B. BOISSEAU - J.M. GABORIT facteurs d’orgues à Béthines (Vienne), a magnifiquement mené un travail de restauration de l’orgue dans l’esprit de ce qu’il devait être lors de sa construction. Ils ont apporté à l’orgue quelques améliorations, que l’on retrouve sur certains instruments français et surtout du dernier tiers du XVIIIe siècle

« Guibray est le frère jumeau de Mondaye et le meilleur modèle pour la restauration de ce dernier. Nous nous y sommes constamment référés, notamment lors de toute hésitation ou question : c’est l’oeuvre la mieux conservée de PARISOT, quasi contemporaine de Mondaye et possédant à peu près 70 % de matériel authentique. Guibray nous a fourni toute la connaissance nécessaire pour remettre Mondaye dans une configuration très proche de son état d’origine (mécanique, tuyauterie, harmonie). »
Jean-Marie GABORIT

Suite à d'importants travaux des verrières de la nef effectués en 2011 et 2012 qui ont empoussiéré l'orgue il était nécessaire d'effectuer un relevage de l'orgue.

Pendant l'été 2017, l'entreprise Béthines les Orgues a démonté et nettoyé un à un tous les tuyaux de l'instrument, effectué des réglages mécaniques et modifié le tempérament.

Ce tempérament, Bazouger, a été conçu par un facteur d'orgue et un organiste. Il est plus doux et permet de jouer pratiquement dans toutes les tonalités.

 

L’instrument comprend près de 2358 tuyaux et 37 jeux répartis sur 4 claviers et un pédalier.

Pour l’établissement du projet de réhabilitation de l’instrument, il a été tenu compte des éléments historiques existants, à savoir :

Les sommiers du Grand Orgue n’ayant que 11 registres et ne permettant pas de retrouver une composition complète avec fonds, anches, cornets, mutations simples et composées, il fut décidé de reconstruire ce sommier et de prévoir la présence d’un Bourdon de 16, la place dans le buffet le permettant, tout en installant de part et d’autre du Grand Orgue une nouvelle pédale de 5 jeux indispensables.

En effet, l’édifice réclame un orgue de 8 pieds avec Bourdon de 16 pour un bon rendu sonore à sa dimension, et le projet n’étant autre qu’une reconstruction avec intégration des éléments anciens encore existants, l’extension vers le grave par la présence de 2 Bourdons de 16 ne peut qu’être considérée comme un plus qui ne gêne en rien la réhabilitation des parties historiques.