Intention de prière ?

Thomas Heylen – Tongerlo (B)

Date: Dim. 27 Oct, 2019
Durée: Tous les jours
Information de contact: De Clerck

Thomas Louis Heylen naquit à Kasterlee en Campine dans une famille de cultivateurs modestes. Dès l’âge de sept ans, il assistait quotidiennement à la messe. Enfant très intelligent, il put parfaire des humanités chez les Jésuites à Turnhout. Il reçut l’habit blanc à Tongerlo le 28 août 1875, dans la perspective d’être envoyé en mission en Angleterre. Il devint profès solennel le 28 août 1880 et fut ordonné prêtre le 11 juin de l’année suivante. Le 28 septembre 1881, il partit à Rome pour étudier la philosophie et la théologie. Le 28 juillet 1183, il défendit, devant le pape Léon XIII ses thèses de théologie. Deux à peine après son retour à Tongerlo, il fut élu abbé pour succéder à Jean Chrysostome De Swert, mort subitement. Il avait 31 ans. La même année, il fut nommé vicaire de l’abbé-général pour la circarie de Brabant. Durant les douze années de son abbatiat, le nombre des frères de son abbaye passa de 64 à 100. Grâce à ses initiatives, l’abbaye de Tongerlo entreprit une mission au Congo belge et fonda une maison à Manchester en Angleterre. Cette vocation missionnaire ne s’est jamais éteinte. En 1898, par ses soins, fut réalisée l’intégration de la congrégation de la primitive observance de Frigolet, à l’Ordre de Prémontré. Nommé évêque de Namur le 23 octobre 1899, et consacré le 29 novembre de la même année, il sillonna son vaste diocèse pour visiter ses 1200 prêtres et leurs paroisses. Le secret de sa grande activité était la ponctualité avec laquelle il organisait son travail et ses déplacements. En 1903, il accueillit dans son diocèse une vingtaine de communautés masculines et environ cent communautés féminines expulsées de France à la suite des lois Combes. Profitant de la paix scolaire en Belgique, il développa l’enseignement catholique et fonda cinq collège. En hommage à son activité charitable pendant la guerre de 1914-1918, suite à une pétition soutenue par 90.000 signatures, il reçut le titre de « Défenseur de la ville ».

Dans l’exercice de sa charge épiscopale, Mgr Heylen demeurait toujours religieux prémontré. Son ordre du jour suivait celui des frères de son abbaye. Il se levait chaque jour à trois heures du matin. Grâce à son ascendant, il continuait à exercer une grande influence à l’intérieur de son Ordre et fut invité aux chapitres régionaux et provinciaux. Sa vie spirituelle était grandement imprégnée de dévotion mariale et eucharistique. Dès le début de son épiscopat, il avait mis son diocèse sous la protection de la Sainte Vierge. Pendant la guerre il allait confier ses soucis à Notre-Dame du Rempart, patronne de la ville de Namur. En raison de sa grande dévotion à l’Eucharistie et de son zèle à en développer le culte, on l’appelait « un autre saint Norbert ». En 1901, Léon XIII le nomma président des Congrès Eucharistiques internationaux, et, en cette qualité, il prépara et présida 21 congrès internationaux.

En 1941, âgé de 85 ans, il fit une chute malencontreuse dont les séquelles lui furent fatales. La veille de sa mort, il se fit transporter dans sa chapelle pour y demeurer une demi-heure en adoration devant le Saint-Sacrement. Il entra dans la paix du Christ le 27 octobre 1941. On l’inhuma dans la crypte de la cathédrale de Namur. Devant l’autel du Saint-Sacrement, une statue commémorative le représente agenouillé en adoration.

Recherche d'événement

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par email
logoabbayesnormandes logonormandiequalitetourisme

Partager !