Intention de prière ?

Martin Greysing – Schlägl (A)

Date: Dim. 27 Oct, 2019
Durée: Tous les jours
Information de contact: An. Praem. (1957) 216-258 (Schuster), Backmund (2è éd.) I 375, DHGE 22 c. 191 (Backmund), Goovaerts 328, Hugo II 567-568, Lienhardt 55 Auct.

Né en 1592 à Mellau dans le Vorarlberg, Martin Greysing fit ses humanités à Krumau, où les Jésuites avaient fondé un collège avec l’intention de remédier au terrible manque de prêtres en Autriche et en Bohème. Il entra en 1613 à l’abbaye de Schlägl, une abbaye en grande détresse qui n’avait plus de communauté propre, et où Lohel de Strahov venait d’envoyer le digne Crispin Fuck comme prévôt. Martin allait faire noviciat et études théologiques à Strahov, sous la direction de Gaspar de Questemberg. Il y reçut une formation solide et sévère. En 1617, il était de retour à Schlägl. La maison se relevait lentement. En 1626, il fut nommé administrateur de l’abbaye. Cette année-là, éclata la guerre des paysans, qui pillèrent d’abord le monastère, puis l’incendièrent, quelques mois plus tard. C’était la catastrophe. L’année suivante, à l’occasion de la translation des reliques de saint Norbert à Prague, où il était venu, Martin Greysing fut nommé prévôt de Schlägl. Il commença courageusement à reconstruire l’église et les bâtiments conventuels. Jusqu’en 1648, le pays fut en guerre : les Suédois parcoururent la Bavière et la Souabe. Les religieux de ces régions furent chassés de leurs maisons, et Martin Greysing les accueillit fraternellement chez lui. Plusieurs fois, il vit son propre monastère rançonné par les bandes armées. Entre temps, il continuait sans relâche à bâtir. Il apporta également son aide à des religieux ou des maisons en difficulté, aidant par exemple Saint-Vincent de Breslau à se relever. Greysing était un économe d’immense talent, une sorte de génie des finances, mais son génie dans le spirituel était encore plus remarquable. Pour lui-même, le prélat était exigeant et sévère, montrant l’exemple aux siens. Schlägl, sous son gouvernement, se remit aux observances de l’ordre de Prémontré. Strict quant à l’office choral, au silence, au jeûne, on le trouvait aussi plein de compréhension : son cœur était maternel. Les jeunes clercs de sa maison reçurent une solide formation. En 1638, il sollicita un célèbre confrère de Wilten, Norbert Braditz, pour donner des cours de philosophie chez lui. Envers les saints, et spécialement envers la Vierge Marie, protectrice de l’Ordre, Martin Greysing cultivait une dévotion profonde.

Recherche d'événement

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par email
logoabbayesnormandes logonormandiequalitetourisme

Partager !