Index de l'article

Deux histoires, deux atmosphères :

  • -D’un côté, le bouillonnement d’une ville immense, peuplée de 120 000 habitants, et pour la traversée de laquelle trois jours sont nécessaires. 
  • -De l’autre côté, quelques pêcheurs le long de la mer de Galilée. 
  • -D’un côté, une conversion générale de toute la ville païenne au message de Jonas – une conversion qui, d’ailleurs concerne aussi les animaux, précise le texte. 
  • -D’un autre côté, la conversion de quatre juifs, dont les noms nous sont bien connus : Simon (le futur Pierre), André, Jacques et Jean. 

Mais d’un côté comme de l’autre, un point commun fondamental : une conversion totale et immédiate :

  • -« Aussitôt, les gens de Ninive crurent en Dieu. Ils annoncèrent un jeûne, (…) se vêtirent de toile à sac ». 
  • -« Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent » ; « Aussitôt, laissant dans la barque leur père (…), ils partirent à sa suite ». 

Ces quatre hommes, appelés à devenir apôtres, peuvent être rapprochés des Ninivites qui les ont précédés, dans la réponse immédiate qu’ils ont apportée à celui qui les appelait. Ils n’ont pas attendu, ils n’ont pas tergiversé, ils n’ont même pas pris le temps de ranger leurs filets ou d’embrasser leur vieux père. Ils se sont levés et ils ont marché à sa suite. De même, les Ninivites n’ont pas décidé de bâtir un plan de réforme, ou une stratégie de conversion vérifiée par des objectifs chiffrés. Non, ils se sont levés, et tous, d’un seul homme, ont changé de vie. 

Les quatre pêcheurs de la mer de Galilée et les 120 000 hommes de Ninive ont fait la même expérience de la conversion, tous ont fait l’expérience de ce que Paul dit aux Corinthiens : « le temps est limité » ; « il passe, ce monde tel que nous le voyons ». Les uns comme les autres ont compris l’urgence de la conversion. Sans long discours, les quatre pêcheurs de la mer de Galilée ont compris que l’homme qui croisait leur chemin et qui les hélait était le Fils de Dieu, celui en qui la promesse du salut s’accomplissait. La parole prêchée par Jésus, « les temps sont accomplis : le royaume de Dieu est tout proche », ils l’ont comprise comme se référant à lui-même. Si le royaume de Dieu est tout proche, c’est qu’ils ont devant eux celui qui l’inaugure, celui qui est venu l’offrir aux hommes. Face à cette nouveauté radicale, face à ce surgissement inédit, il n’était plus possible de continuer comme avant, et de lancer les filets dans la mer, mais il n’était plus possible de ne pas répondre à l’appel à marcher à la suite de ce Jésus, car partir à sa suite, c’était déjà entrer dans le Royaume de Dieu qu’ils espéraient tant. 

portrait

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par email
logoabbayesnormandes logonormandiequalitetourisme

Partager !