Index de l'article

Un homme descend dans les eaux du Jourdain et s’approche de Jean-Baptiste. Cet homme, c’est le Verbe fait chair, celui dont Jean annonçait la venue imminente. Le Fils de Dieu, qui s’est abaissé pour prendre notre humanité ; le Verbe qui est descendu en s’incarnant, voici qu’il continue de descendre dans les eaux du fleuve du Jourdain. Le nom de ce fleuve, d’ailleurs, est tout un programme : Jourdain, cela vient du verbe « descendre » en hébreu (yarad). Le Fils s’est abaissé dans la crèche de Bethléem, et voici que nous le voyons encore descendre, pour être baptisé. Or à ce moment précis, nous rapporte saint Marc, « les cieux se sont déchirés » et une voix a retenti. 

Cette voix venue du ciel, c’est celle du Père, c’est celle du Dieu d’Israël, c’est celle du Dieu qui a cheminé auprès du peuple hébreu depuis l’Égypte jusqu’à la terre promise. C’est la voix du Dieu qui avait invité Josué, le successeur de Moïse, à franchir le même Jourdain pour entrer dans la terre promise. Mais la voix s’était tue, les prophètes ne transmettaient plus au peuple la volonté de Dieu. Déjà Isaïe percevait ces difficultés, qui remarquait que « le ciel est élevé au-dessus de la terre ». En un mot, les cieux s’étaient fermés. 

Israël vibrait cependant d’un puissant désir, inscrit au fond de son cœur. Les cieux étaient fermés, mais une espérance folle sourdait dans le cœur d’Israël : cette fermeture ne pouvait pas être définitive. Dieu allait revenir, il allait rétablir le lien entre le ciel et la terre, entre lui et les hommes. Cette espérance, Jean-Baptiste l’a reprise : « il vient derrière moi, celui qui est plus fort que moi. (…) il vous baptisera dans l’Esprit saint. » 

portrait

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par email
logoabbayesnormandes logonormandiequalitetourisme

Partager !