Intention de prière ?

Index de l'article

Les personnages de Lazare, de Marthe et de Marie tiennent une place importante dans les évangiles, et chaque fois qu’ils nous sont présentés, nous pouvons pressentir que nous sommes devant un moment central de la mission du Christ. C’est le cas ici dans l’évangile de saint Luc, dont ce chapitre 10, est comme tout entier dédié au commentaire du grand commandement de l’amour de Dieu et du prochain. Dimanche dernier, rappelez-vous, la parabole du bon Samaritain a permis à Jésus de poser les critères pour savoir qui est le prochain : celui dont on se fait proche. Aujourd’hui, la visite chez Marthe et Marie dépasse de loin le simple souvenir d’une visite amicale et d’une petite scène de ménage entre les deux sœurs, car cet épisode va apporter un éclairage sur ce que veut dire : « aimer le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ta pensée. », et la bonne manière de mettre en œuvre ce commandement ! 

En plaçant immédiatement cet épisode de la visite de Jésus chez Marthe et Marie, après la parabole du Bon Samaritain, saint Luc continue donc, sous une autre forme, le commentaire du Premier Commandement d’aimer Dieu de toute sa force, de tout son cœur, de tout son esprit. Et voilà cette scène, dans laquelle Luc met en évidence la posture de Marie assise aux pieds de Jésus qui écoute sa parole, comme le disciple dans l’Évangile… Quand Jésus est là, rien ne mérite plus d’attention, que d’écouter sa parole. Il ne s’agit pas d’une sorte de vedettariat sur la personne de Jésus, mais c’est simplement la reconnaissance que, lorsque Jésus est au milieu de ses disciples, de ceux qu’il rencontre, et qu’il parle, c’est Dieu qui parle. C’est donc, évidemment donner la première place au Christ… sans le mettre en concurrence avec d’autres idoles, être là à son écoute et ne pas faire autre chose que de lui donner cette place de choix, comme l’ami que l’on attendait et qui fait notre joie. 

Nul doute que pour Marthe, ce commandement d’aimer Dieu de tout son cœur, de toute sa force et de tout son esprit  tient aussi une place importante dans sa vie. Elle porte, elle aussi, le souci d’accueillir le mieux possible le Seigneur et lui témoigner son attachement… Mais à l’inverse de sa sœur, Marthe imagine que l’essentiel est… ce qui va d’elle vers Jésus : elle n’a pas compris que ce qui est le plus important, c’est ce qui va de Jésus à elle, et pas l’inverse…  Elle oublie qu’elle ne peut donner que ce qu’elle reçoit. Lorsqu’on recentre tout à soi, lorsqu’on pense que tout vient de soi, comme Marthe, on a peur de ne pas en faire assez, de ne pas être à la hauteur, et c’est pourquoi elle est inquiète…. 

Vous l’avez compris, tout autre est l’attitude de sa sœur Marie qui reçoit tout Jésus. Le signe qu’elle le reçoit bien, c’est qu’elle ne parle pas : elle écoute, toute occupée à se nourrir des paroles qui font exister. La meilleure façon d’aimer Dieu et  de recevoir Jésus, ce n’est pas de le prouver en faisant mille choses, c’est d’abord de l’accueillir, lui, et de l’écouter… c’est de reconnaître qu’avant d’avoir quelque chose à lui donner, le plus important, c’est de reconnaître qu’il a, lui Jésus, quelque chose à me donner, cette meilleure part dont il dit que Marie l’a choisie.

portrait

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par email
logoabbayesnormandes logonormandiequalitetourisme

Partager !