Intention de prière ?

Index de l'article

Cette parabole du bon samaritain, nous la connaissons bien. Cette histoire nous évoque bien des situations où nous avons pu être secourus par un bon samaritain, où nous avons peut-être été le Samaritain d’un autre.

Mais peut être aussi que cela nous remet en mémoire des situations justement comme les personnages de la parabole, où nous n’avons pas été les bons samaritains. En même temps cette histoire prend bien en compte la complexité de nos vies. Jésus lui-même, et c’est peut-être rassurant, n’était pas 24h sur 24 et 7 jours sur sept au service de l’autre. On le voit voulant renvoyer une foule affamée, on le voit prendre du temps à l’écart pour être avec son Père. Désigner dans les trois personnages celui qui est bon par excellence serait peut-être un peu simpliste. En effet la réponse à la question qui est mon prochain ? N’est pas si simple que cela.

Cette parabole a souvent été commentée notamment par les Pères de l’Eglise, ainsi notre Père Saint Augustin comprend que cet homme qui descend de Jérusalem à Jéricho, ce peut être tout homme qui vient de cette cité dont le nom signifie cité de la paix, cette Jérusalem céleste dont l’homme a perdu la félicité par son péché. Et Jéricho qui signifie lune est la figure de notre mortalité que l’on voit successivement naître, croître, vieillir, et disparaître. Dans cet homme laissé à demi-mort sur la route, c’est l’action vitale, c’est-à-dire le libre arbitre qui est blessé, qui le rend incapable de ses relever par ses propres forces et qui a un cruel besoin de Dieu pour le guérir.

A la seconde question du docteur de la Loi «  qui est mon prochain ? » la réponse de Jésus veut opérer un déplacement. Mais surtout un déplacement pour nous-mêmes. Parmi les acteurs de cette parabole, deux personnages agissent, mais en s’écartant de l’homme, le troisième et dernier va agir en prenant soin de l’homme qui est à terre. Nous pouvons nous interroger en nous demandant quel acteur suis-je ? Ces deux personnages, le lévite et le prêtre ne sont-ils pas eux aussi, malades, mais de ces maladies propres à l’âme, de ces maladies spirituelles ?

portrait

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par email
logoabbayesnormandes logonormandiequalitetourisme

Partager !