« Nous devons reconnaître que certains chrétiens, engagés et qui prient, ont l'habitude de se moquer des préoccupations pour l'environnement, avec l'excuse du réalisme et du pragmatisme. D'autres sont passifs, ils ne se décident pas à changer leurs habitudes et ils deviennent incohérents. Ils ont donc besoin d'une conversion écologique, qui implique de laisser jaillir toutes les conséquences de leur rencontre avec Jésus-Christ sur les relations avec le monde qui les entoure. Vivre la vocation de protecteurs de l'œuvre de Dieu est une part essentielle d'une existence vertueuse ; cela n'est pas quelque chose d'optionnel ni un aspect secondaire dans l'expérience chrétienne » (Pape François, Laudato si, n°217).

C'est peut-être ce cri lancé par le pape François en 2015, en faveur d'une conversion écologique des chrétiens, que la communauté des prémontrés de Mondaye a entendu. En effet, depuis trois ans, l'abbaye est engagée dans un vaste chantier de mutation écologique, qui invite les frères à examiner leur mode de vie.

  • 2018 06 11 abbayeverte1

    1ÈRE étape : l'isolation des bâtiments conventuels.

Vous serez peut-être surpris d'apprendre que les bâtiments conventuels que nous habitons n'avaient presque pas été isolés. C'est pourquoi nous avons commencé par pulvériser plusieurs tonnes d'ouate de cellulose dans les combles. Objectif de l'opération : limiter drastiquement les déperditions de chaleur dans l'atmosphère, et réduire sensiblement la consommation de chauffage. Depuis cette première étape des travaux, notre frère économe montre une mine réjouie, et est plus détendu lorsqu'il est question de remplir la cuve à fioul.

 

  • 2ÈME étape : la gestion des déchets.

 Parce que nous servons en moyenne 150 repas par jour (communauté et hôtellerie), les déchets étaient abondants. Pour atténuer ce phénomène, nous avons mis en place, au cours de l'année 2017, un système de compostage des déchets organiques, qui a considérablement limité la quantité de ce que nous jetons. En outre, nos quatre bacs à compost sont actuellement pleins, et ils travaillent. D'ici quelques semaines, un excellent terreau pourra être utilisé et nourrir nos plantations de manière naturelle.

Il se murmure que la communauté pourrait également se doter incessamment d'un poulailler, dont les occupantes devraient concourir à nous aider à limiter les déchets générés par la cuisine.

 

 

  • 2018 06 11 abbayeverte2

    3ÈME étape : le changement des fenêtres.

Pour continuer nos efforts au service de la création, nous rénovons actuellement soixante dix-huit de nos fenêtres, ainsi que seize verrières. Beaucoup d'entre elles sont vétustes, et certaines dataient même de la construction des bâtiments conventuels au début du XVIIIÈ siècle. Les huisseries présentaient des signes avancés de grande vieillesse, et chaque tempête soufflant sur Mondaye ne manquait pas d'emporter avec elle quelques carreaux. Le chantier, qui a commencé au printemps, a été estimé à 500 000 euros, soit une moyenne de 300 euros par carreau.

Ces travaux devraient améliorer l'étanchéité thermique de notre maison, et, conjugués avec le chantier d'isolation, limiter les déperditions d'énergie dans l'atmosphère.

 

  • 4ÈME étape : la création d'un potager bio.

 À l'intérieur de la clôture communautaire, les frères ont lancé ces derniers mois un vaste potager de 1500 m2, dans le but d'approvisionner notre cuisine en légumes de saison, cultivés selon les règles de l'agriculture biologique. Avec de tels produits, les frères (qui bénéficieront en plus d'une alimentation toujours plus équilibrée et de meilleure qualité!) prennent soin de leur environnement immédiat, et repensent concrètement leur mode de consommation, voire leur mode de vie. De plus, les hôtes de passage qui le désirent pourront aussi donner un petit coup de main. Rien de tel pour un jeune étudiant en révision que de sortir une heure de ses livres en venant travailler au jardin : détente efficace assurée.

2018 06 11 abbayeverte3

Tous ces chantiers (et ceux qui demeurent à ouvrir) nous permettent providentiellement de nous rappeler ces paroles du Cantique des créatures de S. François d'Assise, que le Saint Père s'est appropriées : « Loué sois-Tu, mon Seigneur, pour sœur notre mère la terre, qui nous soutient et nous gouverne, et produit divers fruits avec les fleurs colorées et l'herbe ».

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par email
logoabbayesnormandes logonormandiequalitetourisme