Imprimer

Un ami m’a proposé de faire une petite expérience. Elle vaut la peine. Je vous la propose, à mon tour. Si vous avez un instant, cet été, prenez un seau ou un grand vase. Remplissez-le de quelques belles pierres, jusqu’en haut. Le seau est-il plein ? Peut-on y ajouter quelque chose ? Oui ! Ajoutez des graviers. Le seau est-il à nouveau plein ? Secouez-le bien et mettez-y du sable. Le seau est-il totalement rempli ? Secouez encore un peu et mettez-y de l’eau. Alors vraiment le seau sera rempli à ras-bord. Les belles pierres sont les choses les plus importantes de votre vie, le gravier les choses un peu moins nécessaires, le sable ce qui l’est peu et l’eau le superflu. Que conclure ? Quand notre agenda est rempli, on peut toujours trouver du temps pour le remplir encore davantage? Non, ce n’est pas cela ! Voici la conclusion : si vous voulez mettre des pierres dans le seau, c’est par elles qu’il faut commencer. Mais si vous commencez par remplir votre seau d’eau, puis de sable, puis de gravier, il sera déjà largement rempli à ras-bord avant que vous n’ayez pu y placer la première pierre. Il n’y aura pas la moindre place pour elle. Dans votre vie, c’est la même chose : si vous ne mettez pas en premier les belles pierres, c’est-à-dire ce qui est le plus important, vous ne parviendrez pas à les y placer. Alors, durant cet été, prenez le temps de réfléchir à ce qui est essentiel pour votre vie humaine : santé, famille, amis, foi, prière, travail, service, formation, art, culture, repos, détente etc. Et à l’avenir, essayez de leur donner la priorité. Bel été !

Père abbé