La vie consacrée a donc un rôle majeur à jouer dans l’Eglise et dans le monde : celui de rappeler la gratuité de l’amour, la surabondance de l’amour, la surabondance de la gratuité. Toujours Dieu nous aime le premier.

Comment la vie consacrée accomplit-elle ce rôle ? Elle l’exerce sous forme de signe, mais un signe bien particulier. A mon sens, cette gratuité n’est pas tant dans le don, dans l’offrande de soi. Car on peut beaucoup se chercher soi-même à travers la générosité que l’on manifeste dans tel ou tel domaine de notre vie : étude, pastorale, accompagnement, rencontres, services de tous ordres. Je dirais plutôt que cette gratuité se trouve dans le don qui va jusqu’au bout, et qui consent non plus à donner mais à perdre. « Perdre sa vie ». Cela veut dire que je n’ai plus la main sur le don, je n’ai plus l’initiative, je me laisse faire, je me laisse prendre. Et comment cela est-il possible, ou même acceptable ? C’est justement parce que la vie d’un religieux est normalement fondée sur l’expérience de l’initiative première de Dieu, sur l’expérience de cet amour initial, fondateur, qui m’a pris et saisi. Je peux perdre ma vie, parce que le Christ m’a déjà saisi.

Frères et sœurs, ce signe profond, de perdre sa vie, parce que le Christ le premier a perdu sa vie pour nous, il n’est pas facile pour nous, religieux et religieuses, de le manifester vraiment et toujours. Car il nous conforme à la Croix du Seigneur. Et vous autres qui n’êtes pas des religieux ou des religieuses, vous pouvez prier pour nous, afin que nous allions jusqu’au bout de la vocation à laquelle nous sommes appelés, parce que vous aussi, vous vivez ce mystère de la gratuité et de la surabondance d’amour. Les religieux sont le signe d’une réalité qui n’est pas réservée à une partie du peuple de Dieu, mais que tous sont appelés à vivre.

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par email
logoabbayesnormandes logonormandiequalitetourisme

Partager !