Imprimer

f gabrielIl est 22 heures. Alors que les frères à l’abbaye reposent le Saint-Sacrement à l’issue d’une heure d’adoration dans la chapelle du cloître, ma réunion à l’aumônerie des étudiants s’achève, portée par leur prière fraternelle. Ce soir, c’était la réunion de l’équipe d’animation de l’aumônerie. Après deux heures de travail et d’échanges, nous – aumôniers et une dizaine d’étudiants en mission au service de l’aumônerie – sommes rassemblés dans l’oratoire pour rendre grâce au Seigneur. Spontanément, les uns et les autres prennent la parole et reconnaissent l’action mystérieuse de l’Esprit saint. Aussi remercions-nous la Sainte-Trinité pour les sacrements vécus, pour l’amitié et la joie si présentes dans l’aumônerie, pour la croissance humaine et spirituelle des uns et des autres. Il est bon de recevoir des jeunes cette belle capacité à rendre grâce comme à s’enthousiasmer. Alors, me mettant à leur école, je bénis le Seigneur pour cet apostolat qui fait ma joie, au sein de l’aumônerie des étudiants de Caen. 

 

 

 

2018 07 27 frere Gabriel1À une trentaine de kilomètres de notre abbaye de Mondaye, la ville de Caen compte aujourd’hui plus de 30 000 étudiants. Les liens entre notre abbaye et ces étudiants sont pluriséculaires. Ainsi, en 1678, nous voyons le recteur de l’université de Caen reconnaître les prémontrés de Saint-Martin de Mondaye « comme vrais membres et très-dignes officiers de ladite Université ». Plus récemment, à la demande de l’évêque de Bayeux, des frères de l’abbaye furent envoyés au service pastoral des étudiants caennais. Il faut notamment citer le frère Augustin et, surtout, le frère Benoît, dans les années 1960 ; frère Hermann-Joseph et frère Pierre-Adrien furent quant à eux aumôniers il y a seulement quelques années. 

 

2018 07 27 frere Gabriel2

Pour ma part, je fus envoyé en 2015 pour accompagner l’atelier « évangélisation de rue » au milieu des bars étudiants. Depuis 2016, en tant que membre de l’équipe d’animation, je me rends une à deux fois par semaine à l’aumônerie. Je suis particulièrement présent auprès des étudiants pour la soirée du mercredi (messe, dîner, topo, prière…) qui rassemble une centaine d’entre eux. La communauté me permet aussi d’être à leurs côtés pour des moments forts, comme les pèlerinages ou les grands rassemblements étudiants. À partir de la rentrée 2018, je coordonnerai également le pôle « mission » de l’aumônerie. 

 

Les étudiants sont pour moi des petits frères, des petites sœurs en Christ, que je suis heureux d’accompagner dans cette période si riche de leur vie. Il me semble que l’Instrumentum Laboris du prochain synode relève avec justesse les besoins actuels de ces jeunes : écoute, formation intégrale, aide au discernement, témoignage vocationnel. Pour y répondre, toutes les heures à l’abbaye, de prière, de vie communautaire, de travail et d’études, sont pour moi une grâce inouïe.