2016 09 05 pele jeunes1Ni militants, ni hooligans, ni grévistes... non pas du tout. Si 300 jeunes se sont réunis à Lourdes ce n’était pas dans le but de manifester contre quelqu’un ou quelque chose. Au contraire, c’est une personne seule, Jésus, qui est à l’origine de ce rassemblement. L’objectif était simple : partager la joie d’être chrétiens. Notre leitmotiv était clair : « Ensemble, heureux de croire, heureux de vivre ». Évidemment, le site de Lourdes est propice à ce type d’activité. Mais pour des adolescents de 11 à 17 ans, qui ont campé sous la tente, même par temps pluvieux, et ont éprouvé les joies et difficultés de la vie collective durant une semaine, ce n’était pas gagné d’avance.

 

Il a tout d’abord fallu descendre jusqu’à Lourdes. Une nuit de bus vous courbe le dos, et laisse autant de valises sous les yeux que dans les soutes. Mais quel bonheur de partager un petit café à 4h du matin, ou tout simplement de se dégourdir les jambes. Quand nous sommes arrivés, le bivouac était disposé au « Camp des jeunes », sur les hauteurs de la ville, grâce à une équipe logistique dynamique et souriante (dite ACDC Au Cœur Du Camp). Le groupe des animateurs, comptant environ 80 adultes de 18 à 50 ans, moi y compris, avons accompagné des groupes d’une dizaine de jeunes. Au programme : chaque jour temps de louange chanté et soutenu par de nombreux instruments (batterie, flûtes, guitare, piano..), une prière silencieuse, des moments de partages et des bilans de journée en équipe, et surtout beaucoup de jeux collectifs, ce qui aide à renforcer la cohésion, ainsi que des veillées. Cette année, le thème de la miséricorde a été mis en pratique par les jeunes, qui ont été invités à offrir des boissons dans les rues, à chanter pour des inconnus dans ces mêmes rues, ou encore à interpeler les passants pour leur proposer de prier à leurs intentions.

2016 09 05 pele jeunes2

 

L’un des moments importants a aussi été la rencontre avec les malades : par demi-équipe nous avons passé une heure en compagnie des personnes du diocèse venues avec « l’Hospitalité ». Ce furent des rencontres riches en humanité, que personne n’oubliera de sitôt. Enfin, comme tout bon pèlerin lourdais, nous avons prié à la grotte. Il y eut des temps de prière personnelle en silence, et une célébration eucharistique avec d’autres groupes rassemblés là (nous étions légèrement dérangés par un crachin, mais c’était bien loin d’effrayer les normands !). Nous ne pouvions enfin pas négliger l’étape des souvenirs et achats. Ce qui m’a touché, c’est que la plupart des jeunes avaient surtout une liste de cadeaux à faire, plus qu’un panier de dépenses personnelles. Ainsi chaque achat reliait le jeune à la personne à qui l’objet était destiné.

2016 09 05 pele jeunes3

 

C’est cela aussi Lourdes : un sanctuaire où l’on prie les uns pour les autres, les uns avec les autres. On comprend alors d’autant mieux pourquoi la soirée de réconciliation avait sa place dans notre pèlerinage. Durant plus de deux heures, des prêtres ont accueilli les jeunes pour leur offrir la miséricorde du Seigneur. Toute la soirée, les gestes de réconciliation se sont succédés, y compris de manière individuelle entre les jeunes eux-mêmes. Le Saint-Sacrement était adoré pendant ce temps par tous ceux qui attendaient. L’ambiance recueillie et priante devrait permettre de contredire tous ceux et celles qui proclament que l'Église est vieille et mourante. Non, l’Eglise est vivante, elle attire toujours les jeunes, ils l’aiment et veulent la faire aimer, au Nom du Christ Jésus, à qui soit la gloire, maintenant et dans les siècles sans fin.

Crédit photos: Pasto Jeunes - Diocèse de Bayeux-Lisieux

Inscription à la newsletter

Rechercher

Nos coordonnées

Abbaye Saint-Martin de Mondaye
14250 Juaye-Mondaye
Tél. 33 (0)2.31.92.58.11
Fax 33 (0)2.31.92.08.05
Nous écrire par emaillogonormandiequalitetourisme logoabbayesnormandes